Covid 19 : Les avortements ne peuvent attendre ! Pour une loi d’urgence !

Publié le : , par  Stephana

Le 17 Janvier 1975, la loi Veil , qui autorise l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), est appliquée. La Ministre de la Santé, Simone Veil, présente son projet de loi le 26 Novembre 1974 devant une Assemblée composée principalement d’hommes et obtiendra 284 voix favorables et 184 voix contre.
Dans la continuité de la loi Neuwirth, qui légalisait la contraception en 1967, la loi Veil dépénalise l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) dans la limite de 10 semaines et l’Interruption Médicale de Grossesse (IMG).

Pour redécouvrir le discours de Simone Veil :

Dans les situations de crise, aussi bien économique, que politique, ou même sanitaire, les droits des femmes sont les premiers bafoués ou menacés.
Ainsi, dans le contexte actuel dû à l’épidémie du Covid-19, le droit à l’avortement, pourtant fondamental, n’est plus correctement assuré.
Les moyens mis en place par nos gouvernements ne sont pas suffisants, et ne garantissent plus un accès systématique dans les délais impartis pendant le confinement.

Le Collectif avortement en Europe les femmes décident demande donc une loi d’urgence dans cette situation de crise sanitaire avec la pétition " Covid 19 : Les avortements ne peuvent attendre ! Pour une loi d’urgence ! " que vous retrouverez sur le site de la Ligue des droits de l’Homme  :
https://www.ldh-france.org/covid-19-les-avortements-ne-peuvent-attendre-pour-une-loi-durgence/

Besoin d’informations ?
N’hésitez pas à appeler le numéro vert IVG-Contraception-Sexualités : 0800 08 11 11 ou sur le site : https://ivg.gouv.fr/

Proposé par le CID-MAHT.

Dernières nouvelles

AgendaTous les événements

juillet 2020 :

Rien pour ce mois

juin 2020 | août 2020