FSME - Accès aux soins de santé

Publié le : , par  Mougel

En réaction au Forum Economique Mondial de Davos, le Forum Social Mondial, depuis sa première édition à Porto Alegre en 2001, invite les citoyens à se mobiliser sur le thème : «  Un autre monde est possible  ».
Dans ce cadre, le Centre d’Informations de Documentation – Maison des Associations Humanitaires de Touraine, a participé à deux actions du FSM-Dakar, et organisait ce samedi, une table ronde sur l’accès aux soins de santé présidée par Monsieur Rondeau, président du CID-MAHT. Une trentaine de personnes était présente.
Le docteur Dubois décrivit les actions de lutte contre le sida de l’association humanitaire Tawaka, au Togo. Il argumenta sa vision d’une action humanitaire soucieuse de l’autonomisation des populations bénéficiaires.
Le professeur Chandenier rappela que, pour perdurer, une action de solidarité en santé doit s’appuyer sur les autorités médicales locales et ne pas entrer en contradiction avec la politique de santé du pays concerné.
Le docteur Garrigue du réseau VIH Val de Loire, retraça l’évolution de la prévalence et de l’incidence de cette maladie, dans le monde, en France, dans la région Centre, et montra les résultats des enquêtes sur le mode de contamination suivant le sexe.
Le professeur Rusch souligna que dans toute politique de santé, il convenait de fixer des priorités compte tenu des ressources disponibles. Et, sans prendre position, dans notre région, la lutte contre le sida devait-elle être une action prioritaire ?
Puis le débat s’élargit aux personnes ayant le moins « le droit à la santé ».
Madame De Fontaubert, assistante sociale, membre du réseau VIH Val de Loire, souligna la difficulté rencontrée par les étrangers à se faire reconnaître le droit, inscrit dans la loi, de se faire soigner en France.
Le docteur Teinturier, de la Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS), précisa que ce service, mis en place dans les années 2000, permettait de soigner des personnes « sans droit » y compris en psychiatrie.
Successivement ont été abordé, entre autres, les questions
-  de l’Aide Médicale d’Etat (AME) assortie, depuis peu, d’un forfait annuel de 30€, disposition pourtant jugée contre productive par les experts ;
-  des praticiens de santé refusant des patients couverts par la CMU ;
-  de la difficulté de soigner les patients souffrant à la fois d’une pathologie psychiatrique et organique, les structures de soins actuelles s’avérant peu adaptées ;
-  du pourcentage élevé dans les lieux de privation de liberté de personnes souffrant de troubles psychiatriques, faute là encore d’une organisation pertinente.
-  de l’intérêt exprimé par des étudiants d’inclure dans la formation des modules sur la prise en charge de personnes dans la précarité ;
Echanges intéressants, avec Mesdames Belnoue (Conseil Général et mairie de Saint Pierre des Corps) et Harchy (Région Centre), Monsieur Moujart et plusieurs autres acteurs concernés, regrettant le désengagement continu de l’état au détriment des collectivités territoriales et de la sécurité sociale.
Débats citoyens, bien dans l’esprit du forum social mondial : « un autre monde est possible ! », merci à tous.

Archives

AgendaTous les événements

septembre 2020 :

Rien pour ce mois

août 2020 | octobre 2020